Utiliser le tarot et l’astrologie pour prédire l’énergie du printemps

L’astrologie védique est une méthode séculaire de calcul de la fortune et du destin d’une personne en utilisant les positions des planètes parmi les étoiles comme indicateurs de votre personnalité et de vos traits de caractère. L’astrologie védique est une tradition du sous-continent indien et compte près d’un milliard d’adeptes. La principale différence entre l’astrologie védique et les traditions astrologiques de l’Occident est que l’astrologie védique suit la précession de certaines étoiles fixes. Ces repères correspondaient parfaitement lorsque les Grecs anciens ont présenté leur science aux intellectuels et aux prêtres hindous. Mais comme notre système solaire a lentement dérivé au sein de la galaxie, il en a été de même pour les étoiles fixes

Le début du signe du Bélier est le début de la nouvelle année astrologique dans les deux traditions. Les astrologues occidentaux ont modifié leurs horoscopes pour maintenir une relation entre le début de l’horoscope annuel et l’équinoxe de printemps. Les astrologues védiques maintenaient la relation entre le Soleil et certaines étoiles lointaines pour signaler le début de la nouvelle année astrologique. Plus de 2 000 ans plus tard, les signes astrologiques védiques commencent 22 jours plus tard que dans l’astrologie occidentale. Et au fil du temps, ce décalage ne fera que s’accentuer. Quel que soit le signe du zodiaque auquel vous appartenez en Occident, il est peu probable que ce soit celui auquel vous appartenez en astrologie védique. Si vous êtes une Balance mais que vous êtes né avant le 13 octobre, en astrologie védique vous êtes une Vierge.

Historiquement, mesurer l’emplacement de la Lune a toujours été une tâche difficile pour les astrologues du monde entier. La position de la Lune affecte les marées et, pendant des siècles, elle était essentielle pour la navigation. La Lune contrôle également notre nature émotionnelle. En astrologie occidentale, la Lune est mesurée par rapport à sa position dans l’un des douze signes du zodiaque. En astrologie védique, le voyage de la Lune dans l’horoscope est mesuré en 27 mansions lunaires. Les mansions lunaires ont la même longueur, chacune mesure presque un voyage de 24 heures – ce qui donne un cycle d’un mois. Chaque mansion lunaire est associée à des attributs psychologiques complexes et prédit certains destins. L’importance de la Lune dans l’astrologie védique supplante celle des signes solaires dans l’astrologie occidentale populaire.

Les similitudes révèlent également des différences subtiles. Les traductions des cinq premiers signes du zodiaque sont les mêmes dans les deux traditions : Bélier, Taureau, Jumeaux, Crabe, Lion. Mais alors que les Grecs anciens désignaient la Vierge comme “Vierge”, dans les traditions védiques, ce signe est connu sous le nom de Kanyā – se traduisant littéralement par “fille”. La Balance se traduit par “équilibre” dans les deux traditions, tout comme le Scorpion (Scorpio), mais le Sagittaire, en Occident, vient du mot grec pour “archer” – en astrologie védique, c’est l'”arc” inanimé – représentant toujours l’archer, mais ne portant pas la forme humaine qui implique le chercheur, l’archétype de la personnalité du Sagittaire. La plus grande différence de traduction concerne le Capricorne, le bouc cornu dans la traduction grecque. En astrologie védique, ce signe est Makara, ce qui se traduit par “monstre des mers”. Le Verseau a toujours été le porteur d’eau, un symbole humain de la fourniture de la subsistance à de nombreuses personnes par le service et le leadership. En astrologie védique, ce signe est appelé Kumbha, “cruche”, faisant à nouveau référence à l’objet inanimé associé au signe, mais le débarrassant de tout élément humain. Le dernier signe du zodiaque, les Poissons, reste “Poisson” dans les deux traditions.

En astrologie occidentale, il existe un système de maisons divisant chaque horoscope et décrivant chaque individu. En astrologie védique, ce même calcul existe et est connu sous le nom de Bhāva. Les planètes sont appelées Graha. Le Soleil, appelé Surya, gouverne l’âme et représente le roi intérieur de chacun. La première maison est appelée Lagna et représente le but de la vie d’une personne. Avoir le Soleil dans la Première Maison représenterait un individu qui réussit sa vie selon ses propres termes.

Avec l’accent mis sur les étoiles fixes lointaines mais visibles, il n’est pas surprenant que l’astrologie védique n’ajoute pas les planètes Uranus, Neptune ou Pluton car elles ne sont pas visibles à l’œil nu. Elle met cependant l’accent sur Rahu et Ketu, le nœud nord et le nœud sud de la Lune. Il s’agit de calculs mathématiques et non d’objets physiques. Rahu est le point de l’horoscope où se produit une éclipse solaire, littéralement l’endroit du thème où, si le soleil et la lune se rencontrent, ils se croisent et bloquent la lumière du soleil sur Terre. Ketu est la même idée générale, mais appliquée aux éclipses lunaires. Alors que l’astrologie occidentale inclut souvent les nœuds nord et sud dans l’interprétation d’un horoscope, ces deux calculs sont considérés comme les égaux des planètes dans un horoscope védique et leur position prédit le destin d’une personne avec une grande intensité. L’endroit où se trouve Rahu dans un horoscope est la zone où l’on doit se comporter comme un Asura, un démon. Avoir Rahu dans Kāma – la maison des époux – indique une personne qui sera infidèle dans un mariage. Ketu – toujours exactement opposé à Rahu dans un horoscope védique – indique où et quand des influences surnaturelles vont vaincre ou inspirer une personne. Si Ketu est dans Vyaya – la maison des rêves – une personne recevra probablement des visions psychiques dans ses rêves. La méditation serait encouragée chez cette personne car elle pourrait avoir des visions concernant ceux qui sont à proximité.

La culture de l’Inde est simultanément plus ouverte sur le sexe et plus fermée. Le mariage est une institution absolue et pourtant une si grande partie du patrimoine culturel implique des discussions franches sur le sexe comme moyen de plaisir. L’horoscope védique est imprégné de cette tradition. La pratique de l’astrologie, connue sous le nom de Jyotish, possède des textes anciens concernant le sexe et un praticien compétent du Jyotish conseillerait normalement aux couples mariés les moments astrologiquement favorables pour faire l’amour afin de maximiser leur plaisir mutuel. Bien sûr, les astrologues conseillent souvent d’éviter complètement certaines relations. Si vous saviez que ce beau garçon est impuissant ou ne souhaite pas vous satisfaire, feriez-vous l’effort de le poursuivre ? Des siècles d’essais et d’erreurs ont fait des astrologues védiques certains des meilleurs au monde pour assortir les compagnons de lit ainsi que pour résoudre les mystères de la satisfaction qui ne peuvent être soignés que dans la chambre à coucher ou dans les bureaux du praticien du Jyotish.

Laisser un commentaire